Le Chemin de St Jacques de Compostelle

UNESCO et St Jacques de Compostelle

Carte du chemin de Compostelle © chemindecompostelle;com

Chemin de St Jacques © OT SGVH

“L’itinéraire Via Tolosana ou itinéraire d’Arles vers Saint Jacques de Compostelle traverse la Vallée de l’Hérault. Il chemine entre garrigue et forêt, traverse les Gorges de l’Hérault pour atteindre l’Abbaye de Gellone.

Dès l’an mil, des pèlerins venant d’orient et d’Italie passent par le port et sanctuaire de Saint-Gilles et traversent les terres du Comte de Toulouse pour gagner les Pyrénées et, de là, s’engager sur le Camino Francès en Espagne. En Languedoc, ils peuvent faire halte à l’abbaye de Gellone pour se recueillir devant les reliques de Guilhem, preux chevalier et fondateur de l’abbaye, mort en 812, et devant les fragments de la Vraie Croix offerts par Charlemagne. 

Ce pèlerinage, spécifiquement médiéval, honore la mémoire de Saint Jacques, frère de Saint Jean, identifié au travers de la légende comme l’évangélisateur de l’Espagne païenne au 1er siècle et le Saint Patron de l’Espagne. A partir du règne de Charlemagne, il est considéré, dans la péninsule ibérique, comme le « matamore » ou « tueur de Maures », assistant  les armées chrétiennes contre les sarrasins. Pour rendre hommage au Saint, les pèlerins se rendaient à la pointe Nord-Ouest de l’Espagne, au fin fond de la Galice, le bout du monde connu à cette époque …

Aujourd’hui encore, après les étapes de Saint-Gilles du Gard et de Montpellier, les cheminants traversent la vallée de l’Hérault et empruntent le GR 653. Entre garrigue et oliviers, à Montarnaud et à la Boissière, ils rejoignent l’abbaye d’Aniane puis celle de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, par la traversée du pont du Diable. Plus loin, ils prolongent en passant par Montpeyroux, Arboras et en traversant Saint Saturnin de Lucian, et ensuite ST JEAN DE LA BLAQUIERE ils repartent vers Lodève, Castres, Toulouse, Oloron Sainte-Marie...

En 1998, la valeur universelle exceptionnelle des routes de pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle a été reconnue par l’inscription des “Chemins de St Jacques de Compostelle en France” sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO. La route a été un vecteur d’échanges culturels et spirituels. Les édifices qui jalonnent les itinéraires des pèlerins témoignent de l’importance de la foi chrétienne dans la civilisation médiévale. Son influence s’exprime à travers des chefs d’oeuvre d’art et d’architecture comme le pont du Diable et l’ancienne abbaye de Gellone.”

source : OT St Guilhem le Désert